• Liste de diffusion

Actualités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

situation à Calais : la "Voix du Nord" (édition de Calais) relaie notre communiqué de presse de vendredi soir.

13 octobre 2019 -

Derrière l’hôpital de Calais, la distribution de repas aux migrants suspendue

L’association Salam tire la sonnette d’alarme. Depuis mercredi, l’association La Vie active n’assure plus la distribution d’eau et de repas aux migrants derrière l’hôpital. En cause, selon la préfecture : des « tensions » lors d’une distribution.

Par Isabelle Hodey | Publié le 12/10/2019

Suite à des tensions lors d’une distribution, les salariés de Vie Active ont fait valoir leur droit de retrait, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

PHOTO ARCHIVES GUY DROLLET

L’association d’aide aux migrants Salam a envoyé un communiqué de presse vendredi soir, et ne cache pas sa colère. « La distribution des repas par La Vie active suspendue avant-hier (mercredi) derrière l’hôpital n’a pas repris. La distribution d’eau est aussi arrêtée. Les gens meurent de soif et de faim. Nous n’avons plus que des pommes de terre à distribuer, et ce matin sur supplications des gars (« Please, water, please » …) nous avons donné les derniers jerrycans. Pour demain, il n’y a plus de contenants pour leur donner de l’eau...."

Libération : Accueil des migrants :Treize maires de France demandent à l’Etat d’agir urgemment.

9 octobre 2019 -

Le nouveau maire de Grande-Synthe (Martial Beyaert) fait partie des signataires.

https://www.liberation.fr/debats/2019/10/07/campements-de-migrants-treize-maires-de-france-demandent-a-l-etat-d-agir-urgemment_1755845?xtor=EPR-450206&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=quot

Grande-Synthe : le retour des évacués...

22 septembre 2019 -

Monsieur le sous-préfet mardi matin (17 septembre, matin de l’évacuation) nous affirmait, avec un sourire supérieur, que cette fois-ci les gens évacués ne reviendraient pas.
Les associatifs sont sur le terrain et connaissent la réalité : les migrants reviennent faute de propositions adaptées.

125 repas jeudi midi, 250 vendredi, 350 samedi et 400 dimanche (avec évaluation à 500 du nombre des présents...)

Quand les autorités accepteront-elles de reconnaître la réalité : inutilité des évacuations sous la contrainte, et avec les empreintes Dublin ?...

Evacuation rue des Huttes, ce 19 septembre

19 septembre 2019 -

Evacuation rue des Huttes


Le "camp" après le passage des forces de l’ordre.

Une énorme machine qui broie fait disparaître arbres et buissons.

Communiqué de presse de notre président :

A une époque où on se targue de protéger les abeilles et tous les autres insectes, couper les arbres et les buissons qui peuvent leur servir de refuge parce qu’ils servent aussi d’abri à des hommes sans défense, n’est-ce pas scandaleux ?

A une époque où tous les partis se targuent d’écologie, il semblerait qu’ils se colorent de thèses extrémistes... Là encore à des fins électoralistes...

Jusqu’où oseront-ils salir notre République ?

Jean-Claude Lenoir

Grande-Synthe : évacuation forcée du 17 septembre 2019.

18 septembre 2019 -

Le sous-préfet l’avait annoncée le 17 juillet.
Le Tribunal Administratif l’avait décidée le 5 septembre.
Les destinations devaient être dans les Hauts de Flandres. C’était la règle depuis plus d’un an.

Le 17 septembre à 7 h du matin les CRS fermaient l’accès à l’Espace Jeunes du Moulin.
La présence des forces de l’ordre était spectaculaire.
50 autocars attendaient un peu plus loin.
La presse avait le droit d’entrer, les associations non.

Tout s’est passé dans le calme : les migrants étaient prévenus, les « récalcitrants » iraient en Centre de Rétention…
Ils sont montés calmement dans les bus qui les ont emmenés. On s’attend à des retours massifs dans les heures et les jours qui viennent.

Très vite la grosse benne blanche est arrivée, celle qu’on connaît bien pour ce genre de travail depuis l’incendie du camp de La Linière, pour enlever les tentes et le matériel abandonnés de force derrière le hangar. Puis un bulldozer est venu prêter main forte…

On a vu arriver une famille, nouvelle, (qui a accepté très vite l’orientation proposée), puis un homme seul, complètement désorienté, qui lui n’a pas voulu repartir à peine arrivé.

Ensuite nous avons appris que deux bus étaient arrêtés au péage, sur l’autoroute A 16. Les occupants venaient d’être gazés, suite à leur rébellion quand ils ont pris conscience de leur éloignement vers la Bretagne (les Hauts de France sont étendus !), ils ont voulu descendre et ont profité du premier arrêt (le péage). La réaction des forces de l’ordre a été immédiate : gazage puis cinq hommes en Centre de Rétention…

L’équipe de cuisine Salam avait préparé à manger, du riz, du poulet à la crème et une salade de fruits. Nous avons maraudé et trouvé quatre personnes à nourrir. Les gars étaient bien cachés car hier soir l’association de service indique avoir distribué…

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image