• Liste de diffusion

Principales activités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

L’association


Le 5 novembre 2002, le gouvernement français ordonne la fermeture du centre de la Croix Rouge qui accueillait à Sangatte les migrants présents dans le Calaisis.
La plupart d’entre eux se retrouvent jetés à la rue à l’aube de l’hiver.
Des bénévoles se rassemblent alors pour organiser des distributions de nourriture et de vêtements et décident après quelque temps de se donner une existence juridique en fondant l’association SALAM.
Depuis, les migrants n’ont cessé d’affluer, mais stationnent sur tout notre littoral. C’est pourquoi SALAM a également un pôle à Dunkerque.
Aujourd’hui SALAM est une association forte de plus de 200 adhérents dont les ressources proviennent des cotisations, de dons et de subventions, de moins en moins nombreuses.
(Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003.)

PRINCIPALES ACTIVITES :

CALAIS
Le repas :

Pendant plus de douze ans Salam a préparé, pour les migrants de Calais, un repas chaud par jour. Il était distribué en ville tous les soirs. Depuis la fermeture fin octobre 2016 du centre d’Accueil de jour Jules Ferry, qui avait pris le relais pour la distribution des repas, l’association a pris en charge la distribution d’un petit déjeuner.

L’aide d’urgence.
Les bénévoles distribuent des vêtements des chaussures.
Les bénévoles se chargent de la « bobologie » qui consiste à prodiguer aux migrants des soins de bases (panser une blessure légère, donner du paracétamol). Nous indiquons l’existence de la PASS (Permanence d’Accès aux Soins de Santé) aux cas plus compliqués et accompagnons à l’hôpital certains migrants en cas d’urgence.

L’hébergement :
L’association distribue des tentes, des bâches, des duvets ou couvertures pour mettre le plus possible les migrants à l’abri du froid et des intempéries.
Elle accompagne aussi les migrants pour les mises à l’abri : appels au 115, à L’AUDASSE, à FTDA.

DANS LE DUNKERQUOIS :
Les repas chauds sont toujours préparés et distribués sur le camp de Grande-Synthe les lundis, mardis, jeudis et samedis.

Salam a aussi pris la responsabilité du hangar interassociatif prêté par la mairie pour recevoir les dons des particuliers et des entreprises.

SUR LES DEUX SITES :
L’accompagnement des demandeurs d’asile dans leurs démarches administratives
Certains migrants décident finalement de demander l’asile en France. S’entame alors une procédure de longue haleine dans laquelle des personnes étrangères ne pratiquant pas couramment le français ne pourraient s’engager seules. L’association SALAM les aide ainsi dans cette série de démarches complexes.

L’information et la sensibilisation du grand public sur la situation des migrants sur notre littoral
Les membres de SALAM participent à des forums, salons, débats et répondent volontiers aux invitations de toute personne, organisation, association ou encore forme de média désirant obtenir des informations et agir en vue de sensibiliser le public sur les migrants.

Combattre toutes les formes de racisme et de discrimination

Notre action qui se veut humanitaire, n’en est pas moins une forme de militantisme. Ainsi, SALAM manifeste régulièrement pour des causes que nous estimons justes, notamment en faveur de la régularisation des sans-papier, contre les expulsions etc.

Soutenir juridiquement les membres de l’association
Notre action peut parfois frôler la légalité aux yeux de la loi. Les uns la nommeront « l’aide à personnes en situation irrégulière », voire « l’aide au passage ». Il s’agit bien entendu de l’intolérable délit de solidarité. A plusieurs reprises, des membres de SALAM ont été amenés à franchir le seuil des tribunaux. Pour les personnes qui agissent en faveur des migrants, être adhérent à l’association peut être utile en cas de problèmes avec la justice.


Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image