• Liste de diffusion

Actualités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

Archives du mois de 03 2020

Le président, le mot de la nuit...

28 mars 2020 -

Chers amis ,

Effroyable !
Comment qualifier cette situation ?
Difficile de ne pas être troublé au plus profond de soi
Tout d’abord, j’espère très sincèrement que cela se passe correctement pour vous
Cela semble banal à répéter mais veillez à ne pas prendre de risques
Les mesures « barrière » sont SIMPLES ;
elles DOIVENT ETRE RESPECTEES SCRUPULEUSEMENT
Je ne doute pas que chacun d’entre vous les applique avec rigueur 

Se détendre, lire, bricoler
Se parler, réfléchir
Le temps a repris tout son sens
Pour nous tous, téléphonez aux parents, amis éloignés ou esseulés ; c’est important
Et ne pas se priver de faire des projets, de rêver : être optimistes ! 

La fraternité sera plus que jamais notre maître mot
On ne lâchera rien
C’est l’occasion de vous remercier au nom de SALAM pour cette FORCE dont vous avez toujours témoigné pour nos Amis
Quel bonheur de vous avoir rencontrés !
 
A bientôt
Et en attendant on veille sur soi, on veille sur ceux qu’on aime !

Jean-Claude Lenoir.

Encore un démantèlement ce matin à Calais.

27 mars 2020 -

Communiqué de presse du matin :

À M. Le Procureur,
A M. Le Préfet,
Aux forces de police et de gendarmerie,
Il y a deux sortes de gens : ceux qui peuvent être confinés et les migrants qui continuent à voir leurs campements démantelés.
Encore ce matin, rue des Huttes...

Jean-Claude Lenoir, président de Salam Nord/Pas-de-Calais

Et le Procureur... déjà avant le petit déjeuner...

25 mars 2020 -

Ce communiqué de presse a été envoyé ce midi, en complément de celui de ce matin...

Dans la nuit, vers 3 h du matin, les gens du campement de Marck en Calaisis disent avoir été réveillés par le gazage des tentes, des couvertures, de la nourriture et de l’eau.
Les traces de gaz sont visibles.

Plus tard dans la nuit les jeunes du BMX racontent que c’est à coups de matraque qu’ils ont été réveillés.
Deux blessés à soigner.

Pas de démantèlement ce matin derrière l’Hôpital.

Où est la confiance qui va être nécessaire au déplacement de ces populations dans les jours qui viennent ?

Jean-Claude Lenoir, président de Salam NPdC

Le Procureur et le Petit Déjeuner.

25 mars 2020 -

Il est 8 h 30 et le campement de la rue des Huttes a déjà été démantelé.
C’était pendant la distribution du matin.
Du coup les gens se sont agglutinés pour accéder au petit déjeuner.
Là encore, quelle lourde responsabilité par rapport à la propagation éventuelle du virus...
Alors que le conseil scientifique continue d’alerter sur le danger des déplacements, des regroupements,, le Procureur de la République de Boulogne continue de jouer aux cow boys et aux Indiens.
TRISTE ET SCANDALEUX !

Jean-Claude Lenoir, président de Salam NPDC

Résultat : la distribution du petit déjeuner a été interrompue et les gens restent agglutinés en attendant la reprise.

Les gens continuent à se noyer en Méditerranée tandis que nous avons les yeux rivés sur le coronavirus,...

22 mars 2020 -

Nous avons les yeux rivés sur le coronavirus, et sur ses conséquences sur ceux qui sont bloqués sur notre côte dans l’espoir d’un passage en Angleterre, mais des gens continuent de se noyer en Méditerranée...
Merci à SOS MEDITERRANEE de nous le rappeler...

SOS MEDITERRANEE
Date : 20 mars 2020

Objet : Flash Info : L’Ocean Viking à Marseille

Chers amis,

Alors que l’épidémie du COVID-19 continue de se propager à l’échelle mondiale, nous espérons que vous ainsi que vos proches vous portez bien. L’ensemble des équipes de SOS MEDITERRANEE en mer comme à terre tient à exprimer toute sa solidarité aux services d’urgence de tous les pays qui s’efforcent de sauver des vies par tous les moyens en ces moments de crise inédite.

Par ce courriel, nous souhaitions également vous apporter quelques nouvelles de nos missions en mer et à terre. A l’heure où nous vous écrivons, l’Ocean Viking vient d’arriver dans le port de Marseille où il restera stationné le temps pour nos équipes d’adapter nos opérations à ce contexte exceptionnel.

La pandémie mondiale entraine de graves perturbations dans l’accès aux services médicaux et logistiques dans la plupart des Etats européens, tout comme elle désorganise totalement le monde maritime : impossibilités de relèves d’équipage, ports fermés, bateaux en quarantaine, etc. Des mesures extraordinaires, comme la fermeture des frontières européennes, ont également été prises.

Dans ce contexte qui évolue rapidement, notre responsabilité est donc d’évaluer la situation afin de pouvoir repartir en mer dans des conditions qui garantissent la santé de nos équipes, celle des personnes que nous secourons ainsi que la sécurité de notre mission.

L’urgence humanitaire continue en Méditerranée centrale. Alors qu’il n’y a actuellement aucune ONG ni aucun moyen de recherche et de sauvetage dédié, des hommes, des femmes et des enfants continuent de fuir la Libye sur des embarcations impropres à la navigation. Le week-end dernier, plus de 400 personnes ont été interceptées et renvoyées en Libye, pays qui n’est pas un lieu sûr.

Notre détermination reste sans faille et nous ne quittons pas des yeux la Méditerranée. Nos équipes restent entièrement mobilisées pour préparer notre retour en mer au plus vite, afin d’y poursuivre notre mission de sauvetage.

A terre, nos bureaux sont fermés et tous les évènements qui supposaient des rassemblements physiques sont reportés ou annulés en accord avec les mesures de confinement. Nous poursuivons notre travail à distance et engageons une réflexion avec nos antennes bénévoles afin de développer de nouvelles formes de mobilisation citoyenne via le numérique. Il est certain que nous continuerons à sensibiliser l’opinion publique sur la situation dramatique en Méditerranée chaque fois que nous pourrons être entendus.

En ces temps difficiles, la solidarité est plus que jamais nécessaire et essentielle. Restons mobilisés et prenons bien soin de nous et des autres !

Merci d’être à nos côtés,

L’équipe de SOS MEDITERRANEE

Le mot du président, du jour.

22 mars 2020 -

APPEL AU CIVISME !

Et TOUJOURS DES DEMANTELEMENTS
(ce matin, au BMX, à l’Hôpital et à Marck)

alors que les PLUS GRANDS SPECIALISTES DE LA MEDECINE interpellent l’ETAT pour renforcer le CONFINEMENT.

Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Jean-Claude Lenoir.

Appel à Madame la Ministre de la Justice

21 mars 2020 -

On aimerait que FRANCE 3 ait mal compris la réponse de Monsieur le Procureur !

La décision du démantèlement revient au procureur de la République de Boulogne. Celui-ci assume totalement : "On réalise des démantèlements depuis quatre ans motivées par des constatations d’occupations illégales du terrain d’autrui. Ces occupations sont tout à fait en contravention avec le droit des propriétaires qui ont porté plainte."

L’entrée de la France dans une période de confinement n’altère pas sa décision : "Rien ne me prouve que ces gens sont malades. On invite les gens qui occupent illicitement un terrain à le quitter."

Cela dépasse tout entendement !
Cela dépasse le scandale !

Outre le côté tragique de cette réponse, ne peut-on pas aussi penser aux policiers accablés par les tâches qui leur sont imposées… ?

Madame la Ministre de la Justice, au secours !

Jean-Claude Lenoir, président de Salam Nord/Pas-de-Calais

PS. Nous espérons que la reprise de ce communiqué par les médias permettra une prise de conscience.

(Copie de ce courrier part aussi au Président de la République, au Premier Ministre, au Ministre de l’Intérieur).

Hébergement en urgence de tout public en très grande précarité.

21 mars 2020 -

Communiqué de presse :

Chaque jour, de nouvelles propositions tombent sans résultat visible.
Nous insistons sur l’urgence de la situation.
Nous avons demandé à M. Le Préfet la mise en place en urgence, par l’intermédiaire de la Sécurité Civile, à Grande-Synthe comme à Calais, de plusieurs camps de 50 personnes. Cela permettrait, dans les 24 heures, dans le respect des consignes, d’éviter la promiscuité excessive sans compliquer la distribution des repas.

Ce matin encore, des démantèlements ont eu lieu à Calais, en contradiction une fois de plus avec les consignes de M. le Président de la République de laisser les gens confinés. Nous revenons sur la lourde responsabilité de M. le Procureur de la République : nous regrettons qu’à ce moment nous n’ayons pas encore eu de réponse...

Jean-Claude Lenoir, président de Salam Nord/Pas-de-Calais.

Que le Procureur cesse enfin tout démantèlement.

20 mars 2020 -

COMMUNIQUE DE PRESSE  :

Quand un Procureur continue à s’amuser à mettre des gens sur le trottoir, en pleine période de confinement hyperdangereux...
Il le fait de son propre chef, la justice étant indépendante...
.
A l’heure où on demande à la population de ne pas sortir,
à l’heure où la police se plaint d’être dépassée, on peut s’offusquer de voir M. le Procureur de la République mettre dehors la population migrante en faisant fi de toutes les directives nationales.

Ce matin, 20 mars, 9h, 4e jour de confinement, déjà deux camps démantelés..

Nous demandons, avec beaucoup de responsabilité, que le Procureur cesse enfin tout démantèlement.

Jean-Claude Lenoir, président de Salam Nord/Pas-de-Calais

Confinement pour coronavirus et activités de Salam.

17 mars 2020 -

CALAIS : LE MOT DUPRESIDENT :

ce jour SALAM a comme depuis 20 ans été sur le terrain avec sa nourriture

nous avons adapté sur CALAIS nos distributions

rue des Huttes, nos Amis ont souhaité garder la distribution
traditionnelle pour apaiser l’ambiance

les autorités ont une fois de plus fait preuve d’inhumanité : ils ont
osé démanteler pendant notre distribution créant un vent de panique chez
nos Amis retournant récupérer leur rares effets ! DÉSOLANT !

le professionnalisme de l’équipe autour de mamie YOLAINE a donné un peu
de baume au cœur

cerise sur le gâteau : le village des copains et le secours populaire
nous ont rejoints avec de la nourriture pour les prochains jours : cela
s’appelle la FRATERNITÉ !

veillez à votre santé !

préservez les vôtres !

jean-claude lenoir

GRANDE-SYNTHE : SUSPENSION DE LA DISTRIBUTION DES REPAS.
Communiqué de l’équipe de Grande-Synthe :

Un Comité Directeur élargi de Salam Nord/Pas-de-Calais pour le pôle dunkerquois de l’association s’est réuni ce matin.

Il a été décidé de suspendre provisoirement les distributions de repas sur les camps de migrants étant donné

* la diminution impressionnante du nombre de bénévoles disponibles
- pour respecter les consignes de confinement données par le gouvernement,
- pour éviter la contamination pour eux-mêmes ou pour des proches fragiles,
- pour éviter la contamination par nous-mêmes des populations migrantes.

* l’abandon des ces populations par l’Etat, laissées
- entassées les uns sur les autres à au moins 400 sous les hangars de la Linière, alors que les préconisations de l’Etat étaient de ne pas se regrouper à plus de cent personnes, et que désormais plus aucun regroupement n’est autorisé.

- sans aucune hygiène : un point d’eau au Puythouck, une borne à incendie à la Linière, pas de douches, pas de toilettes, juste des affichettes rappelant la nécessité de se laver régulièrement les mains avec du savon !

Nous rappelons aussi qu’une population privée de nourriture est beaucoup plus fragile.

M. le maire de Grande-Synthe nous renvoie à l’Etat. Il n’installera rien à la Linière (terrain privé, et le chemin d’accès n’est pas non plus un terrain municipal).
Pour le moment aucune réaction de l’Etat ni aux sollicitations du maire, ni à notre courrier interassociatif d’hier (voir communiqué d’hier soir, 16 mars).

L’Etat a le devoir de prendre en charge ces populations, de les mettre à l’abri par petits groupes dans des locaux pourvus d’équipement sanitaire et avec distribution de repas, et proches d’ici (le préfet a comme nous l’habitude des retours rapides après évacuations forcées vers des centres d’accueil situés à au moins un centaine de kilomètres).

Cette prise en charge est indispensable pour enrayer une propagation rapide du COVID 19 s’il venait à apparaître dans l’agglomération.

Courrier de Jean-Claude Lenoir au Tribunal Administratif (recours pour obtenir l’avenant permettant de recruter des services civiques en 2019)

11 mars 2020 -

Il y a bientôt un an, le 23 avril, nous nous sommes vu refuser l’autorisation de recruter des services civiques pour 2019.
Nous avons alors fait tous les recours possibles.
Le jugement du Tribunal administratif n’a pas encore été rendu. Cela ne sert plus à rien bien sûr puisque 2019 est clos.
Mais pour le principe et parce que nous avons déposé la demande pour 2020, nous ne nous avouons pas prématurément vaincus.
Vous trouvez ci-joint le courrier de réponse de notre président, Jean-Claude Lenoir, au dernier mémoire avant jugement, rédigé par les services de la préfecture pour justifier le refus.

Word - 62.8 ko

"Tant que nos coeurs battront", film d’Eléonore Dumas.

2 mars 2020 -

Un film qui parle du travail de l’équipe Salam à Grande-Synthe.

C’est la semaine prochaine (lundi 9 mars à 18 h) à la Maison des Associations de Dunkerque.

Mot du soir du président.

1er mars 2020 -

Mot du président, après intervention des forces de police, ce matin, près de l’hôpital de Calais.

Les élections municipales ….

Ce matin un équipage d’une compagnie de CRS a voulu interrompre notre distribution
Et d’inventer des textes de loi !
Et de jouer à l’intimidation

La pluie, la grêle
Le harcèlement quotidien
Tout cela n’était pas suffisant
Empêcher nos Amis de manger
Nos fonctionnaires de police ont donc un nouveau jouet !

Les élections municipales …
Le faible chiffre des partis extrémistes …
Certainement aucun rapport
Deviendrions-nous paranoïaques ?

Les autorités désavoueront peut-être ces zélés fonctionnaires
Cela nous rassurerait
Notre République le mériterait

Jean-Claude Lenoir.



Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image