• Liste de diffusion

Une centaine de migrants pénètrent dans l'enceinte du port de Calais : « Une situation inacceptable »

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Une centaine de migrants pénètrent dans l’enceinte du port de Calais : « Une situation inacceptable »

3 septembre 2014 - La Voix du Nord - Marie Goudeseune

Ce mercredi après-midi, la tension a atteint un pic au port de Calais en proie depuis plusieurs semaines à une situation compliquée. Lors des grosses journées de trafic, des migrants prennent en effet d’assaut les camions circulation sur la rocade d’accès au port pour s’y dissimuler et tenter le passage clandestin vers l’Angleterre.

Ce mercredi après-midi vers 15 h 30, une centaine de migrants ont pénétré dans l’enceinte même du port. La plupart ont été amenés hors de l’enceinte par les forces de l’ordre et des fouilles ont été effectuées pour trouver une quinzaine d’exilés qui s’étaient cachés dans les camions. Les passerelles qui mènent aux ferries ont dû être levées, selon la chargée de communication du port de Calais. L’accès au port a été bloqué pendant une trentaine de minutes. Le représentant du syndicat de Police SGP Police FO, Gilles Debove, témoigne : « J’ai vu 500 à 600 migrants de part et d’autre de la rocade et d’un coup une grosse vague s’est dirigée vers l’hovercraft où sont stationnés les camions. Ils ont escaladé des grilles et sont entrés dans l’enceinte du port. » Une trentaine d’agents de la sécurité publique, douze de policiers de la police aux frontières ont été rejoints par un effectif plus conséquent. Les forces de l’ordre ont éloigné les migrants vers la zone des Dunes.

« Calais bientôt Melilla ? »

« Cela crée un désordre et des mouvements presque de peur, a réagi Jean-Marc Puissesseau, président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), gestionnaire du port. Le personnel a fermé les contrôles ce qui a fait reculer les camions sur la rocade. Je réclame que les forces de l’ordre soient là en permanence pour intervenir tout de suite. La situation est inacceptable, le port est en première ligne dans un état de siège. C’est anormal ou alors il faut fermer le port ! »

De son côté, Maël Galisson de la plateforme de service aux migrants (PSM) qui regroupe une majorité d’associations d’aide aux migrants, a indiqué que « ce qui se passe au port n’est qu’une résultante de la situation. Les migrants prennent de plus en plus de risques. La gestion uniquement policière ne fait qu’en rajouter et entraîner cette situation. Nous avons des situations similaires au Maroc ou en Espagne (Melilla), c’est étonnant qu’à Calais on n’est pas vu ça avant étant donné les conditions de vie (harcèlement policier, absence d’hébergement). Cette réaction collective des exilés est quelque chose qu’on peut voir ailleurs ».

Source de l’article

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image