• Liste de diffusion

STOP aux ravages des politiques migratoires Belges-signez la pétition pour les sauver !

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

STOP aux ravages des politiques migratoires Belges-signez la pétition pour les sauver !

5 juillet 2012 - Getting the Voice Out (Belgique)

Pétition

Papa expulsé vers l’Iran laissant derrière lui sa femme hospitalisée et son fils de 3 ans, traumatisé, et tout deux menacés d’expulsion par l’Office des étrangers

Monsieur Muhamed Ali, son épouse, Shirin et leur fils, Parsa avaient fuit l’Iran il y a plus d’un an suite à des persécutions pour raisons politiques . Le couple avaient découvert que Shirin était reprise sur une liste de personnes à rechercher en Iran avec d’autres, en raison de ses activités militantes.

Ils ont fuit l’Iran comme d’autres et non sans mal. Certains de leurs amis sont arrivés en Angleterre où l’asile leur a été accordé.

La famille arrivée en Belgique a déposé une demande d’asile. Cette demande a été très vite refusée malgré des preuves évidentes de persécution en Iran. La famille a été placée dans une “maison de retour” à Tubize en vue de son expulsion.

Sachant pertinemment leurs vies en danger en cas de retour, ils ont fuit cette maison et continué leur vie dans la clandestinité.

Le 5 juin dernier, Muhamed a été arrêté et amené au centre fermé de Merksplas.

L’Office des Etrangers (OE) a tenté une deuxième fois de l’expulser le 20/06 : il a résisté à son expulsion (témoignage ici), ne voulant pas laisser sa femme et son fils seuls sachant ce qui l’attendait en Iran.

C’est pieds et mains liés qu’il a été emmené “d’abord ils l’ont mis dans la cellule, puis dans une camionnette, puis dans l’avion. Il a crié “je ne veux pas partir, je ne veux pas partir”. Ils lui ont mis du papier de toilette et des mouchoirs dans la bouche pour ne pas qu’il crie. Ils ont pris sa tête et l’ont frappée sur la tablette du siège [de la camionnette] ” (récit d’un témoin).

Le commandant de bord a refusé qu’il reste dans l’avion, vu son état “Le pilote a refusé qu’il reste dans l’avion, il a bien vu qu’il avait très mal, qu’il allait mourrir sinon. »’

Il a été ramené au centre fermé de Merksplas dans un état très préoccupant. Tous les témoignages attestent de son état suite à sa tentative d’expulsion, : visage tuméfié, bras rouges et gonflés,voire cassés, difficulté à marcher : des récoltes de plus de témoignages de son état sont actuellement en cours.

Des dépôts de plaintes étaient prévus par ses co- détenus, son avocat, certaines associations et ses amis. Les constats et témoignages nécessaires pour ce dépôt n’ont eu le temps d’aboutir vu que Muhamed Ali a été mis en isolement pour le lendemain pour une nouvelle tentative d’expulsion le 23 juin.

Il en résulte l’impression que tout ait été fait pour éviter les constats et le dépôt de ces plaintes. Une visite de la LDH a également été impossible vu son expulsion rapide.

Certaines personnes concernées par son sort auraient subi des pressions téléphoniquesde la part de la police fédérale. Deux médecins avaient sollicité une visite au centre : un au moins a reçu un appel téléphonique de la police fédérale lui déconseillant vivement cette démarche.

La police de l’aéroport de Bruxelles-National a quant à elle a fait un rapport sur la tentative d’ expulsion : les agents n’auraient fait que “déposer” Muhamed dans l’avion entre les mains de 3 policiers turques !

Troisième tentative d’expulsion le 23 juin 2012 : aller-retour Bruxelles – Téhéran

Nouvelle tentative d’expulsion sous escorte et avec violences vers Istamboul, puis Iran. Les agents lui ont lié les mains et les pieds et placé une cagoule sur la tête pour exécuter l’expulsion. Les autorités iraniennes refusant son entrée sur le territoire étant donné que il n’avait ni laissez-passer, ni passeport, Muhamed a été ramené via Istambout vers l’aéroport de Bruxelles-National dans la nuit.

Quatrième tentative d’expulsion le 24 juin 2012 :
Après l’aller-retour Bruxelles-Téhéran le 23 juin M. a été maintenu à l’aéroport en attendant un autre vol. Il est repartit le 24 juin à nouveau vers Istamboul puis Téhéran .Le 25 juin il a eu la possibilité de prévenir sa famille qu’il était emprisonné. Depuis, il semblerait qu’il ait été libéré probablement afin de faciliter le retour de son épouse et de son enfant.

La maman, Shirin, arrêtée puis hospitalisée
Suite aux exactions infligées à son mari, sa femme s’est rendue dimanche 24 juin à la police de Zaventem sur le conseil d’un juge d’instruction en vue de porter plainte contre ces exactions : elle a écrit une plainte en Farsi (elle n’a jamais vu d’ interprète) et puis a été arrêtée et maintenue en cellule. Le but semblait être d’essayer de la mettre sous pression pour mettre la main sur son fils afin de pouvoir également les expulser. Après quatre heures de cellule Madame a été finalement libérée, la police lui demandant de signer son ordre de quitter le territoire ( en nl et toujours sans interprète), ce qu’elle a refusé.

Suite à cette situation désespérante Madame à son retour a fait une tentative de suicide et est actuellement hospitalisée.

L’enfant, Parsa , 3 ans et demi, a été pis en charge par des amis et est très traumatisé par cette situation..

L’avocat a introduit un recours devant le Conseil du Contentieux des étrangers contre le refus d’asile de Muhamed Ali et de sa femme Shirin , et a déposé des plaintes avec les éléments qu’elle possède.

Il semble que l’acharnement continue contre cette famille : L’Office des Étrangers s’est renseigné à l’hôpital sur l’état de Shirin et sur la date de sa sortie.Il semble que tout l’entourage de cette famille soit mis sous pression par la police fédérale et que l’Office des Etrangers veut à tout prix leur mettre la main dessus pour pouvoir les expulser.

Il est évident que le sort de cette famille lors d’un éventuel retour en Iran soit en danger !

Nous exigeons que les autorités mettent fin à cet acharnement et contactent les autorités iraniennes pour rapatrier Muhamed Ali afin que la famille puisse vivre en paix dans notre pays.

Pétition

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image