• Liste de diffusion

Quand la police aux frontières reconduit les sans-papiers en jet

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Quand la police aux frontières reconduit les sans-papiers en jet

6 août 2010 - 20 Minutes - Julien Ménielle

Elle nie cependant y avoir recours pour masquer des expulsions polémiques...

Pas vu pas pris. La police aux frontières, soucieuse d’éviter les incidents lors des expulsions sur des vols réguliers, auraient recours à des petits avions pour les procédures impliquant notamment des enfants. Une information démentie par les services de police.

Selon le réseau éducation sans frontières (RESF), cité par France-Info, une famille géorgienne a été évacuée cette semaine encore à bord d’un petit Beechcraft « dissimulé en bout de piste » sur un petit aérodrome alors qu’ils avaient passé la nuit dans le centre de rétention jouxtant l’aéroport de Lyon.

« 2% des cas »

La police aux frontières (PAF) a une flotte constituée de 2 petits avions acquis en 2006 et 2008 », confirment les services de police à 20minutes.fr. Mais ils sont pilotés par des fonctionnaires de la PAF et ne sont utilisés « que dans 2% des cas », les autres reconduites à la frontière s’effectuant sur des vols réguliers.

La PAF n’y aurait recours que dans le cas où il n’y a pas de vol commercial permettant de réacheminer « dans les délais de la procédure » la personne reconduite vers le pays « par lequel est arrivée », assure la source policière.

« Il faut être discrets »

Un fonctionnaire affecté aux reconduites aux frontières a cependant indiqué à France Info que « sa hiérarchie privilégie régulièrement ces vols (...), surtout lorsque des enfants sont concernés, qu’ils bénéficient du soutien d’associations et dont la presse pourrait se faire l’écho. »

Ce que démentent les services de police interrogés par 20minutes.fr, qui nient par ailleur y avoir un recours plus fréquent : « le pourcentage de 2% est stable depuis 3 ans ». Mais pour le fonctionnaire cité par la radio l’assure de son côté : « Il faut être discrets, confie un policier : l’image des charters d’immigrés aurait laissé des traces ».

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image