Pourquoi SALAM n'a pas participé à la réunion organisé par le préfet le 3 février dernier.

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

Pourquoi SALAM n’a pas participé à la réunion organisé par le préfet le 3 février dernier.

3 février 2010 -

Compte tenu d’une part, des trop nombreux dysfonctionnements actuels :

  • le manque de confiance instauré avec les services de l’Etat où les discours sont sans cesse démentis par les actes sur le terrain
  • les harcèlements et acharnements dont sont victimes les migrants que ce soit dans leurs lieux de "survie" ou près du BCMO durant les heures d’entrée et de sortie, voire même à la grille du lieu de distribution de repas.
  • la confiscation et destruction des affaires personnelles des migrants y compris certains papiers retrouvés à la déchetterie et au commissariat de police ainsi que leur matériel de survie y compris durant les périodes de plan grand froid niveau II.
  • la non attribution de la « domiciliation » des demandes d’asile pour l’association

  • et bien évidemment d’autre part, au regard de la politique nationale de diabolisation des migrants et notamment l’envoi d’un second charter vers Kaboul, inacceptable dans ce pays en guerre !