• Liste de diffusion

Moins d'immigrés en Espagne

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Moins d’immigrés en Espagne

18 octobre 2011 - Le Temps d’Algérie - Hamid A.

Un dernier recensement effectué par l´Institut national des statistiques sur l´état de l´immigration en Espagne fait ressortir une tendance à la baisse du nombre des immigrés établis en Espagne. Pour la première fois en dix ans, le nombre des étrangers qui quittent l´Espagne a dépassé celui de ceux qui viennent s´y établir.

Plus de départ que d´arrivées en 2009

Cet institut a observé que durant les 9 premiers mois de l´année en cours, 356 692 immigrés ont décidé de retourner dans leur pays pour n´avoir pas les moyens de faire face à la sévère crise économique que traverse ce pays depuis 2007. En revanche, 317 491 candidats à l´immigration ont été enregistrés durant cette même période, soit un « solde négatif » de 39 201 immigrés. Avant le début de la crise économique qui a fait son apparition durant le second semestre 2007,
l´Espagne avait enregistré durant les neuf premiers mois de cette date 735 057 arrivées contre 223 062 départs, soit un « solde positif » de 511 995 personnes. Beaucoup de ressortissants latino-américains ont préféré retourner dans leur pays en attendant que passe l´orage de la crise économique. De nombreux immigrés maghrébins ont fait le même choix, y compris ceux qui sont titulaires d´une carte de travail et de séjour, leurs maigres moyens économiques ne leur permettant pas de satisfaire aux besoins d´une famille. Il reste l´exception des harraga algériens qui continuent d´être parmi le rares à croire en leur avenir dans un pays qui totalise, en 2011, 5 millions de chômeurs, alors que la crise est encore à venir.

Vieillissement de la population

Par la loi de 2009 sur les retours volontaires moyennant paiement de droits sociaux, le gouvernement espagnol a encouragé les étrangers ayant perdu leur emploi à retourner dans leur pays d´origine, en raison de l´aggravation du taux de chômage qui a atteint 21% en 2011.

Les démographes, eux, s´inquiètent du vieillissement de la population en Espagne où la natalité est en baisse, avec seulement 1,4 enfant par femme. La baisse de la fécondité que compensait jusque-là l´immigration hors Union européenne est jugée en deçà du minimum de remplacement générationnel.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image