• Liste de diffusion

Matelas, tapis et duvets : les migrants auront-ils leurs cadeaux pour Noël ?

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Matelas, tapis et duvets : les migrants auront-ils leurs cadeaux pour Noël ?

15 décembre 2010 - La Voix du Nord - Olivier Pecqueux

Il y a deux semaines, l’État annonçait vouloir débloquer 100 000 E pour améliorer l’hébergement des migrants de Calais en pleine période de grand froid. Les fonds ont été versés à la Ville vendredi, mais les associations devront encore patienter deux semaines avant de voir arriver les matelas et les tapis épais au gymnase du BCMO, place de Suède.

La neige a disparu des trottoirs mais les nuits sont toujours aussi fraîches à Calais. Depuis bientôt un mois, le gymnase de la place de Suède, au port, ouvre chaque nuit ses portes aux migrants qui n’ont plus le courage ni la force de dormir dans des squats sans chauffage. Aux frais de la municipalité, le local est ainsi transformé en centre d’accueil d’urgence pour le troisième hiver consécutif.

Ils étaient soixante-dix environ pour les premières nuits ils sont désormais en moyenne entre cent et cent cinquante, chaque soir, à chercher le sommeil à même le sol, dans cet ancien local des douanes. Cet accueil d’urgence, toléré par l’État et la mairie, est rendu possible grâce aux associations qui viennent en aide aux migrants, heureuses d’apprendre au début du mois que l’État, sur les fonds de la direction départementale pour la cohésion sociale, apporte cet hiver 100 000 E pour améliorer les conditions d’accueil des migrants.

« Nous avons fait des propositions pour recevoir deux cents tapis en mousse, des matelas et des duvets, mais pour le moment rien n’est arrivé », rapporte Jean-Pierre Leclercq, président de Salam (pour Soutenons, aidons, luttons, agissons pour les migrants en difficulté). Le versement de 99 999 E précisément a pourtant bien eu lieu vendredi, comme convenu lors de la signature de la convention voilà deux semaines à la sous-préfecture. Ce versement est intervenu deux jours après le vote d’une délibération lors du conseil municipal. Celle-ci, rappelait le maire Natacha Bouchart, portait sur l’attribution à l’association Salam « d’une subvention d’un montant de 30 000 E affectée à l’amélioration de l’accueil des personnes sans domicile fixe ».

Cette première dotation permettra l’achat de duvets et de tapis en mousse, à glisser sous des matelas gonflables. « Au lendemain du conseil municipal, jeudi, nous avons envoyé les bons de commandes pour recevoir ce matériel », confirme Philippe Mignonnet, adjoint au maire chargé de l’environnement. L’entreprise contactée, sur les conseils de Jean-Claude Lenoir, le porte-parole de l’association Salam, doit livrer ces fournitures dans un délai de deux semaines. Soit à peu près pour le 25 décembre. Un cadeau de Noël qu’apprécieront les migrants en situation irrégulière, qui peuvent encore espérer dormir pendant deux mois environ dans le local chauffé du BCMO.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image