• Liste de diffusion

Les associations interpellent Ayrault sur la situation des migrants à Calais

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Les associations interpellent Ayrault sur la situation des migrants à Calais

29 novembre 2012 - Le Nouvel Obs

PARIS (Sipa) — Dix-sept associations ont réclamé jeudi au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, une "politique alternative" en matière d’immigration, deux semaines après la publication d’une décision du Défenseur des droits sur le "harcèlement" des migrants par les forces de l’ordre dans la région de Calais (Pas-de-Calais).

Ces associations ont demandé dans une lettre ouverte au Premier ministre de "dresser le bilan des dix années d’échec évident de la politique de répression" à l’encontre des migrants et de "définir les axes d’une politique alternative".

Elles ont en particulier interpellé Jean-Marc Ayrault sur les "instructions (que) va recevoir la police", alors que le Défenseur des droits a fait état, dans sa décision du 13 novembre, de nombreuses pratiques illicites des forces de l’ordre dans la région de Calais : contrôles et interpellations près des lieux de repas et de soins, "atteinte à la liberté d’aller et de venir", expulsions "hors de tout cadre juridique", "destructions de dons humanitaires et d’effets personnels", "comportement individuels consistant à provoquer ou humilier".

13.000 interpellations de migrants en 2011

Les mêmes associations, parmi lesquelles le Syndicat de la magistrature, la FIDH, le MRAP ou encore Emmaüs, ont également adressé un courrier au procureur général près la cour d’appel de Douai, dans lequel elles dénoncent les réquisitions aux fins de contrôle d’identité délivrées par le parquet de Boulogne-sur-Mer "de manière répétée et abusive (...) sans assurer aucun contrôle sérieux de l’usage qui en est fait par les services de police".

Le Défenseur des droits a rapporté que la police aux frontières du Pas-de-Calais (PAF 62) avait procédé en 2011 à 13.000 interpellations, dont 662 ont abouti à des éloignements du territoire français. Ce chiffe n’inclut pas les contrôles "qui n’aboutissent pas à une interpellation, lesquels, compte tenu des nombreux témoignages en ce sens, seraient très nombreux".

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image