• Liste de diffusion

Le squat Thélu sera détruit en septembre

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Le squat Thélu sera détruit en septembre

19 février 2011 - La Voix du Nord

Hier a eu lieu le premier conseil des migrants de l’année 2011. ...

À la sortie de la réunion, quelques participants faisaient la moue, exprimant leur circonspection quant à la réelle utilité de cette instance. Pour Natacha Bouchart, au contraire, le conseil des migrants permet de faire le point sur de nombreuses questions. Par exemple celle du squat Thélu, rue Descartes : « Je rappelle que ce site est interdit et dangereux,martèle Natacha Bouchart. Plus dangereux que la jungle ou le squat Pagniez, car des bâtiments tombent en ruine. » Les mois de ce squat sont comptés, puisque la destruction du site est programmée « pour le mois de septembre ». D’ici là, il faudra traiter les problèmes d’hygiène : « Environ dix tonnes de déchets se sont accumulées sur place » indique Philippe Mignonet, adjoint à l’environnement. Natacha Bouchart regrette que les migrants soient conduits vers ce squat par des gens qui ne sont pas membres des associations conventionnées, et invite les services de l’État à « continuer à y intervenir de manière régulière. » Sur la pression policière, qui se serait accrue ces derniers temps selon des associations, Natacha Bouchart rappelle « qu’en dehors des heures conventionnées pour les repas, les forces de l’ordre ont toute latitude pour intervenir. Maitenant, si des violences ou des pressions trop fortes sont signalées, je me dois d’en faire part aux services de l’État. » L’association Salam a fait un bilan du plan grand froid, qui a été en vigueur huit semaines consécutives, avec l’ouverture du BCMO. En moyenne, 120 migrants par nuit ont été accueillis. L’aide de l’Etat (cent mille euros) a permis d’organiser cet accueil « dans les meilleures conditions.
_ » Enfin, un réseau entre les maires de la région confrontés à la problématique s’est créé. Calais n’en fera pas partie : « Si on veut me voir, on peut m’appeler, tranche Natacha Bouchart. Durant dix ans, on a demandé de l’aide aux autres, sans rien obtenir de quiconque ... »

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image