• Liste de diffusion

Le littoral Boulonnais, nouvelle escale des migrants afghans ?

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Le littoral Boulonnais, nouvelle escale des migrants afghans ?

2 juin 2010 - La Semaine dans le Boulonnais

Vendredi dernier dans la matinée, les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation d’un groupe d’individus d’origine afghane qui avait illégalement élu domicile dans un bosquet. À quelques mètres du terminal transmanche

Après plusieurs interpellations de migrants afghans en l’espace des trois dernières semaines dans le Boulonnais, un nouveau groupe d’individus a été débusqué de sa cachette, vendredi dernier, entre Boulogne et Le Portel.
Il était aux environs de 8 heures lorsque les forces de l’ordre sont intervenues boulevard Auguste-Huguet. Sur place, ils procèdent à l’interpellation de douze hommes, vraisemblablement d’origine afghane, qui avaient élu domicile dans deux bunkers, en contrebas de la route, dans l’espace boisé. Pour y descendre, un petit chemin plus ou moins escarpé. Un premier abri, à quelques mètres de la route, faisait office de dortoir pour l’un d’entre eux. Un vieux matelas, une bouteille d’eau et de multiples déchets s’y trouvent. 200 mètres plus bas, un autre blockhaus dont l’entrée est camouflée par des branchages. L’endroit se situe en fait au-dessus de la zone de Capécure. Sur les lieux, dans leur abri de fortune composé de deux "pièces", des couvertures, des cartons, des poêles, des boîtes de conserve, du gel et quelques billets de train Calais-Boulogne datés du 12 novembre dernier, jonchent le sol.

Là depuis plusieurs semaines

Selon nos sources et les éléments retrouvés sur place, les migrants étaient présents depuis plusieurs semaines sur les lieux. Comme à Calais, ils se sont donc installés au milieu d’une végétation dense à Boulogne, de manière à être complètement invisibles de la route.
Ce sont des riverains qui avaient contacté préalablement les forces de l’ordre. Sur les douze hommes interpellés vendredi, huit étaient âgés de 16 ans. Les quatre autres étaient majeurs. Après avoir été entendus par la police, les jeunes migrants ont été remis à la police aux frontières.
Pour ne pas voir se réitérer ce type de fait, les bunkers ayant servi d’abri provisoire aux migrants, ont été murés dans la semaine par les services de la municipalité.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image