• Liste de diffusion

Le flux de réfugiés syriens ne cesse d'augmenter rapidement (HCR)

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Le flux de réfugiés syriens ne cesse d’augmenter rapidement (HCR)

17 août 2012 - Cri.cn

Le flux de réfugiés syriens ne cesse d’augmenter rapidement dans les pays voisins. La Turquie, la Jordanie, le Liban, l’Irak doivent faire face à des centaines de nouveaux arrivants et prendre les mesures adéquates pour faire face à cette situation, a indiqué vendredi le porte-parole du Haut-Commissariat desRéfugiés (HCR) Adrian Edwards.

Selon le porte-parole du HCR, "une augmentation importante du nombre de Syriens fuyant leur pays vers la Turquie a été notée. Entre mardi et mercredi, 3 500 personnes ont traversé la frontière pour se rendre dans les provinces de Kilis et Hatay".

Il a ajouté que "la plupart de ces personnes étaient originaires des environs d’Azaz et d’Alep".

En prenant compte de ces derniers chiffres, 65 000 Syriens sont actuellement répartis dans neuf camps en Turquie dont 40% sont arrivés au mois d’août.

En Jordanie, le nombre de réfugiés est aussi en augmentation, a indiqué le porte-parole du HCR. La nuit dernière plus de 1 800 personnes sont arrivées à Ramtha et Jaber. Le 14 août, 700 personnes ont traversé la frontière et le 15 août, 900 personnes.

"Le Gouvernement jordanien transfère tous les nouveaux arrivants au camp de Za’atri qui reçoit actuellement 7655 personnes. Plus de 60% des nouveaux arrivants de cette semaine étaient des enfants", a précisé Adrian Edwards.

L’UNICEF et le PAM apportent leurs contributions pour faciliter la vie dans le camp. Le Gouvernement jordanien estime qu’environ 150 000 Syriens sont passés en Jordanie depuis mars 2011. Près de 46 898 d’entre eux sont enregistrés auprès du HCR et des milliers d’autres reçoivent l’assistance d’autres organisations.

Adrian Edwards a déclaré que "le HCR et ses partenaires cherchent d’urgence une solution alternative pour loger le nombre grandissant de réfugiés syriens qui se sont installés dans des écoles car la rentrée scolaire au Liban a lieu début septembre" et que "les nombreux bâtiments abandonnés situés dans la vallée de Bekaa pourraient être une solution après leur réhabilitation".

Le HCR souhaite également augmenter le nombre d’enfants syriens scolarisés dans des écoles libanaises. Pour l’instant 37 240 réfugiés syriens sont enregistrés au Liban et plus de 9 432 personnes sont en attente.

Le porte-parole du HCR a dit que son agence "aidera les autorités irakiennes à agrandir le camp situé à Al-Qaem" et discute la possibilité d’installer un nouveau camp dans la région d’Al-Kasak près de Rabi’aa pour recevoir le nombre grandissant de réfugiés syriens. L’Irak compte pour le moment 3 camps de réfugiés (Domize, Al-Qaem et Al-Waleed). Pour l’instant, 15 096 réfugiés syriens se trouvent en Irak et près de 10 000 d’entre eux sont enregistrés au Kurdistan.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’inquiète face à des cas de diarrhée dans la banlieue de Damas et l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM) rapatrie les travailleurs étrangers bloqués en Syrie à cause des évènements.

Le Dr Richard Brenman, Directeur du département de la gestion du risque et de la réponse humanitaire de l’OMS, a déclaré que "l’accès aux installations hospitalières syriennes est de plus en plus difficile au vu de l’ augmentation de la violence". Il a ajouté que "selon le Ministère syrien de la santé 38 hôpitaux et 149 installations hospitalières ont été détruites".

Le Dr Brenman a dit que "le 16 août l’existence de 103 cas de diarrhée, dans les environs de Damas, avaient été rapportée par une ONG locale soutenue par l’OMS". Environ 61 personnes touchées sont des enfants âgés de moins de 10 ans.

Le porte-parole de l’OIM Jumbe Omari Jumbe a déclaré que son organisation "avait déjà aidé 806 personnes à quitter la Syrie pour rentrer dans leur pays d’origine. Plus de 608 personnes attendent de partir. L’ OIM a reçu des demandes émanant de plusieurs pays (Indonésie, Soudan, Yémen, Ukraine, Bélarussie, Chili, et Egypte) pour les aider à évacuer leurs ressortissants qui s’élève à 3690 personnes".

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image