• Liste de diffusion

Le Programme aide retour Calaisis pour les migrants lancé aujourd'hui

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Le Programme aide retour Calaisis pour les migrants lancé aujourd’hui

1er décembre 2011 - La Voix du Nord - A. Del.

À partir d’aujourd’hui, l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII)

lance son dispositif de retour volontaire au pays, le Programme aide retour Calaisis (PARC), à destination des migrants. Hier, les bénévoles des associations humanitaires ont rencontré le préfet du Pas-de-Calais, Pierre de Bousquet, le sous-préfet de Calais, Alain Gérard, et Arnaud Klarsfeld, directeur de l’OFII, pour mettre en place le plan.

Assuré jusqu’alors par le bureau calaisien de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), notamment en terme de communication, mais qui a fermé ses portes hier faute de financements, le dispositif est aujourd’hui repris par l’OFII. Quatre personnes de l’OFII iront à la rencontre des migrants, notamment lors de la distribution des repas, afin de présenter les aides au retour volontaire et à la réinsertion dans leur pays d’origine. Ils s’appuieront sur des exemples concrets.

Depuis le lancement du dispositif, 1 383 projets ont abouti dans toute la France. Dans le Nord-Pas-de-Calais, 600 personnes en ont bénéficié. Des financements sont assurés. En moyenne, le coût du projet de retour au pays se chiffre à 3 500 E pour un couple et à 1 000 E pour un enfant. « La préfecture et la police aux frontières font un travail indispensable et les associations humanitaires un travail remarquable, a précisé Arnaud Klarsfeld. Il faut que les migrants comprennent que la vie en Angleterre, avec ce contexte de crise, n’est pas heureuse ». Pour mener à bien cette mission, les agents de l’OFII travailleront avec les services municipaux de Calais, comme la permanence d’accès aux soins de santé (PASS) de l’hôpital de Calais, la direction départementale de cohésion sociale (DDCS), les centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA), les centres d’hébergement d’urgence et la police municipale. Des réunions d’information collective seront également proposées aux migrants. Actuellement, ils sont environ 150 à errer dans Calais et le Calaisis.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image