• Liste de diffusion

La vie des migrants sur le littoral

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

La vie des migrants sur le littoral

26 avril 2010

Pourquoi n’y a t il pas de structures prévues pour eux ?
Depuis la fermeture du centre de Sangatte qui accueillait jusqu’à 1000 personnes rien n’a été mis en place. Cette fermeture a été l’occasion pour le gouvernement de déclarer que le "problème" était
réglé et de mettre en place une politique destinée à essayer de les effacer du paysage calaisien mais sans succès. C’est pour cette raison qu’il n’y a rien de prévu pour eux.

Les migrants sont-ils des Kosovars ?
Non. Depuis la fermeture de Sangatte il n’y a plus de Kosovars.

Où vivent-ils quand ils sont sur Calais ou dans le Dunkerquois ? Et les enfants ?
Les enfants, les femmes, les adultes vivent sous les ponts, dans des usines désaffectées, dans des maisons inhabitées, dans des trains de marchandises, dans des fossés...

Qu’est-ce qu’on appelle la Jungle ?
Le nom "Jungle" vient d’un mot utilisé par les Afghans Pachtous qui veut dire forêt. La plus grosse jungle a été détruite le 22 septembre 2009.

Les migrants touchent-ils de l’argent tous les jours ou toutes les semaines ?
Non. Ils n’ont aucune aide financière lorsque ils sont en attente de passer en Angleterre.

Comment les migrants se nourrissent-ils ? Comment se lavent-ils ?
SALAM leur distribue tous les jours de l’année un repas chaud complet le soir et un petit déjeuner le matin. Une autre association leur distribue un repas le midi. Le week-end une troisième association
leur distribue un sachet repas.
Le Secours Catholique après avoir arrêté pendant plus d’un an les douches a repris dernièrement. La mairie a installé des douches à la sortie de Calais et les migrants y sont conduits.

Les migrants sont-ils tristes ?
Ils ont comme tout le monde des moments tristes en pensant à leur famille, à leur pays, aux événements qui les ont obligés à quitter leur pays, aux amis qui ont réussi à passer. Mais ils sont jeunes, courageux, pleins d’espoir pour l’avenir et ils reprennent très vite confiance en eux.

Ils sont souvent bien habillés. Où ont ils l’argent ?
Quelques uns ont un peu d’argent mais pour la majorité d’entre eux, SALAM distribue chaque soir des chaussures, des vêtements. Ils sont donc habillés grâce aux collectes que notre association gère.

Comment se comportent les Calaisiens devant cette situation qui perdure depuis plus de 7 ans ?
Il n’y a jamais eu de gros conflits. Les Calaisiens sont soit indifférents, soit solidaires d’une manière discrète mais efficace.

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image