• Liste de diffusion

L'Italie réclame une enquête de l'OTAN sur la non-assistance à une embarcation de réfugiés

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

L’Italie réclame une enquête de l’OTAN sur la non-assistance à une embarcation de réfugiés

5 août 2011 - Radio-Canada.ca - AFP et Reuters

L’Italie appelle l’OTAN à lancer une enquête sur sa responsabilité dans l’échec du sauvetage d’un navire de migrants libyens qui a fait des dizaines de morts, a annoncé vendredi le ministère italien des Affaires étrangères.

Les garde-côtes italiens ont porté secours jeudi à un bateau de 20 mètres de long transportant plus de 350 migrants, en majorité d’Afrique subsaharienne, qui dérivait depuis plusieurs heures au large de la petite île méditerranéenne de Lampedusa, située entre Malte et les côtes tunisiennes et libyennes.

Se basant sur des témoignages de survivants, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) redoute que des dizaines de migrants aient été victimes du manque d’eau et de nourriture et que leurs corps aient été jetés par-dessus bord.

Une femme marocaine qui était à bord de l’embarcation a parlé d’une centaine de victimes.

Selon un médecin italien qui a traité des réfugiés le soir après leur arrivée à Lampedusa, les survivants sont restés six jours et six nuits sans eau ni nourriture et ont vu des dizaines de passagers mourir autour d’eux.

Selon des médias italiens, des unités aériennes et navales de l’OTAN, dont un bâtiment situé à environ 50 km de l’embarcation, ont été informées jeudi de la situation de l’embarcation libyenne, mais ne lui sont pas venues en aide.

L’OTAN a déclaré que le commandement maritime de l’Alliance avait reçu l’assurance des autorités italiennes qu’elles prenaient en main les opérations de secours.

Selon Carmen Romero, porte-parole de l’organisation, l’OTAN a été « informée d’un appel de détresse » et « par la suite, les autorités italiennes nous ont indiqué qu’elles avaient répondu à l’incident en envoyant trois navires et un hélicoptère ».

Elle a ajouté qu’elle travaillait en étroite coopération avec l’Italie pour clarifier les faits.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a indiqué depuis Genève qu’il soutiendrait toute enquête complète sur des cas où l’assistance n’aurait pas été fournie par des unités navales capables de secourir des bateaux de migrants.

Lundi, des agents de la garde côtière italienne ont découvert les corps sans vie de 25 personnes dans un autre bateau de migrants en provenance de Libye qui venait d’atteindre l’île italienne de Lampedusa. 296 personnes s’entassaient sur le bateau depuis plusieurs jours.

La guerre civile en Libye entre les rebelles et les forces fidèles au dictateur Mouammar Khadafi a engendré un afflux important de réfugiés et de migrants qui tentent de fuir le pays par milliers en s’embarquant sur des bateaux parfois en très mauvais état pour franchir la Méditerranée et rejoindre les côtes européennes.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image