• Liste de diffusion

Justice : six mois de prison ferme pour un passeur bulgare

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Justice : six mois de prison ferme pour un passeur bulgare

26 avril 2014 - La Voix du Nord

« Il s’agit de faits graves car ils mettent en péril la dignité humaine » : voilà comment le président du tribunal de Dunkerque a justifié la peine de six mois de prison ferme infligée à un ressortissant bulgare, qui avait tenté de passer clandestinement en Angleterre une jeune Irakienne, mardi. Jamais condamné jusque là, Tyunchar Alil, 52 ans, était pourtant soupçonné depuis longtemps par les autorités britanniques de faire partie d’un réseau de passeurs. Mardi, lors d’un contrôle au Terminal ferry de Loon-Plage, la police découvre une Irakienne de 30 ans cachée dans le range-palettes du poids lourd du prévenu. « Elle pleurait et était complètement apeurée, explique le président du tribunal. Elle a raconté qu’elle souhaitait se rendre en Angleterre en faisant appel à des passeurs. Elle a parlé aux enquêteurs d’un cercueil, elle a cru mourir car elle avait du mal à respirer à cause des effluves de gazole et a expliqué qu’elle ne pouvait pas sortir car le range-palettes ne pouvait être commandé que de l’extérieur. Bref, elle dit avoir vécu sa découverte comme une libération. »

Mandat de dépôt

À la barre, pourtant, Tyunchar Alil nie énergiquement les faits. « Je voyage depuis quatorze ans en Angleterre, je sais très bien qu’il est impossible de faire passer des gens sur cette frontière. Je ne l’ai jamais fait et je ne le ferai jamais », assure-t-il à la barre, assisté par une interprète. Comme lui fait alors remarquer le tribunal, comment expliquer que le disque de son camion mentionne un temps d’arrêt qui correspond à celui de l’entretien avec deux passeurs qui lui auraient remis la jeune Irakienne sur un parking en Belgique ? « Elle dit que vous vous êtes parlés environ quinze minutes et votre disque indique un arrêt de quatorze minutes. Par ailleurs, la jeune femme dit vous avoir clairement identifié dans le rétroviseur du camion. » Pour le Bulgare, la seule explication est que la jeune femme aurait pu monter à son insu dans le camion, lors d’une pause. Peu convaincu par cette version, le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public et condamné le prévenu à six mois de prison ferme. Une peine assortie d’un mandat de dépôt.

Source de l’article

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image