• Liste de diffusion

France Pour devenir Français, il faudra prouver sa maîtrise de la langue

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

France Pour devenir Français, il faudra prouver sa maîtrise de la langue

12 octobre 2011 - Ouest France

Deux décrets et un arrêté parus ce mercredi au Journal officiel (JO) renforcent le contrôle du niveau de français exigé des candidats à la nationalité française. Ceux-ci devront comprendre le « langage nécessaire à la gestion de la vie quotidienne », et désormais produire un diplôme ou une attestation le prouvant.

Acquisition de la nationalité par naturalisation ou mariage

Ces nouvelles dispositions concernent les « étrangers demandant l’acquisition de la nationalité française » par « naturalisation » ou « mariage » avec un Français, selon les textes.

Un premier décret de la loi du 16 juin 2011 sur l’immigration stipule que « tout déclarant doit justifier d’une connaissance de la langue française caractérisée par la compréhension des points essentiels du langage nécessaire à la gestion de la vie quotidienne et aux situations de la vie courante ainsi que par la capacité à émettre un discours simple et cohérent sur des sujets familiers ».

Il faudra prouver son niveau par un diplôme ou une attestation

« Le niveau de langue ne sera plus évalué au cours d’un entretien individuel par un agent de préfecture », désormais supprimé, « mais il appartiendra à l’étranger d’en justifier par la production d’un diplôme ou d’une attestation délivrée par un organisme reconnu par l’Etat ou par un prestataire agréé », ajoute le texte.

Les diplômes demandés doivent être « délivrés par une autorité française, en France ou à l’étranger, sanctionnant un niveau au moins égal au niveau V bis de la nomenclature nationale des niveaux de formation », ou « au moins équivalent au niveau B1 du Cadre européen de référence pour les langues du Conseil de l’Europe », indique un arrêté publié simultanément.

Le niveau B1 du Cadre européen de référence correspond à une personne qui peut notamment « comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s’il s’agit de choses familières », « raconter un événement, une expérience ou un rêve, décrire un espoir ou un but et exposer brièvement des raisons ou explications pour un projet ou une idée ».

Label qualité « Français langue d’intégration »

Concernant les attestations de niveau de langue, elles pourront être délivrées par des organismes de formation titulaires du label qualité « Français langue d’intégration », institué par un second décret mercredi.

Ce label « est attribué pour une durée de trois ans » aux organismes de formation, dont l’enseignement devra privilégier « la forme orale et la lecture », mais aussi l’apprentissage « des usages, des principes et des valeurs nécessaires à l’intégration dans la société française », selon le décret.

Les attestations peuvent également être délivrées par des organismes certificateurs organisant des tests de langue de niveau B1, comme le « test de connaissance du français (TCF), du Centre international d’études pédagogiques », le « test d’évaluation du français (TEF), de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris », le « business language testing service français (BULATS), de l’université de Cambridge », et le « test de français international (TFI), d’Education Testing Service (ETS Global) », précise le JO.

Environ 1 million d’étrangers en France ne parleraient pas le Français

D’après le quotidien économique Les Echos, qui cite une estimation du ministère de l’Intérieur, « environ 1 million d’étrangers présents sur le territoire national ne parlent pas le français ».

Depuis 2003, plus de 100 000 personnes (133 808 en 2004) obtiennent chaque année la nationalité française soit « par décret », soit « par déclaration », selon les chiffres officiels.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image