• Liste de diffusion

Des expéditions punitives envers les migrants ?

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Des expéditions punitives envers les migrants ?

30 septembre 2010 - Nord Littoral - A. TH.

« Ils étaient douze. Ils m’ont insulté et m’ont traité de "merde". Cinq d’entre eux m’ont frappé. » Mustapha a de la chance, si on en croit le récit qu’il fait de son agression. Il se protège mais ne riposte pas. Une attitude qui a peut-être calmé ses agresseurs. Il ne souffre que de quelques ecchymoses et d’une grosse plaie à la lèvre. Le jeune Somalien a reçu un coup de poing américain qui lui a littéralement fendu la chair.
La blessure aurait nécessité plusieurs points de suture mais Mustapha a consulté un médecin trop tardivement pour qu’il puisse être recousu. Les faits remonteraient à quelques jours. « C’était dans la nuit de samedi à dimanche, près d’une station service du parc Richelieu, raconte Mustapha. Il était environ deux heures du matin. J’étais seul. » Aucune blessure grave à déplorer Plusieurs autres Africains expliquent quant à eux s’être retrouvé face à une bande de « jeunes au crâne rasé ». Cette fois, les faits se seraient produits lundi, vers 18h30, au chemin d’Asfeld. Les Soudanais disent avoir été insultés et menacés par des jeunes tenant des barres de fer, des tessons de bouteille, des pierres, etc. L’altercation n’a pas fait de blessé.
Il y a trois semaines déjà, une troisième personne s’était présentée en larmes à des bénévoles qui viennent en aide aux migrants. Il avait reçu du gaz lacrymogène. Un « blanc qui n’est pas policier » l’aurait agressé.
Les fonctionnaires de la police aux frontières, à Coquelles, ont enregistré plusieurs dépositions de migrants, tous Africains - les Afghans ne semblent pas visés par ces agressions vraisemblablement à caractère raciste -. Le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer a ouvert une enquête.
Les témoignages des migrants qui se disent victimes d’agressions convergent. Ils mettent en cause une bande de jeunes au look skinhead qui s’en prendraient, en soirée ou en pleine nuit, à des migrants isolés. Fort heureusement, aucun migrant n’a encore été grièvement blessé. Aucune victime n’a non plus tenté de riposter avec force.

La cible : les Africains isolés

Seuls quelques coups ont pour le moment été échangés. On se souvient cependant d’épisodes passés ô combien plus dramatiques : des Kurdes tirés comme des lapins du temps de Sangatte, des Africains victimes d’expéditions punitives au Virval, ou plus récemment l’agression sauvage de plusieurs Erythréens par trois Calaisiens. Kesete, l’une des victimes avait d’ailleurs perdu un oeil !

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image