• Liste de diffusion

Des évacuations de squats improvisées pour bien préparer la venue d'Éric Besson ?

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Des évacuations de squats improvisées pour bien préparer la venue d’Éric Besson ?

9 septembre 2010 - Nord Littoral - F. D. et V. P

Hier, deux squats de Calais, occupés par des migrants et des militants no-borders ont été évacués par les forces de l’ordre.

C’est vers 7 h 30, hier matin, que les premiers véhicules de forces de l’ordre se sont déployés du côté de la rue Descartes. Dans la foulée, on annonçait, à la Police aux frontières (PAF) qu’il ne s’agissait que « d’une opération de police classique », comme il y en a désormais au quotidien à Calais. La PAF n’a pas voulu communiquer de manière plus explicite sur le sujet. En tout cas, à la matinée, dix-neuf personnes, dont onze migrants, ont été placées en garde à vue. Les no-borders étaient sur place pour manifester leur colère vis-à-vis de la politique ultra-sécuritaire, voire « fasciste », menée vis-à-vis des migrants de Calais.

Des personnes placées en garde à vue

Une deuxième opération similaire a eu lieu, à l’heure du déjeuner, rue de Riga à Calais-nord cette fois. Il s’agissait d’évacuer un logement désaffecté appartenant à l’OPH de Calais. Cette fois-ci, cinq migrants, d’origine soudanaise, ont été arrêtés. La police de Calais est arrivée vers 11h30. L’opération a duré plus de deux heures. Là aussi, des militants de No border et d’autres associations calaisiennes soutenant la cause des migrants étaient présents.
Joint hier après-midi, l’OPH confirmait cette opération. « Ce bâtiment était occupé par quelques no-borders qui avaient défoncé la porte le matin même et s’y étaient installés. C’est un logement qui était inhabité depuis un mois. » Du côté du bailleur, on rajoute que ce bâtiment « n’était équipé ni de chauffage central, ni d’arrivée d’eau ». Les services de l’OPH devraient d’ailleurs trouver prochainement une solution pour ce bâtiment, qui pourrait être détruit. Ces deux opérations, qui ont mobilisé des hommes de la PAF de Coquelles, ont eu lieu quatorze jours avant le premier anniversaire du démantèlement de la Jungle, qui s’était déroulé le 22 septembre 2009 en présence du ministre de l’immigration Éric Besson. Un ministre dont la visite à Calais est annoncée prochainement à Calais. Le 22 septembre prochain très certainement. Une date anniversaire symbolique.

_Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image