• Liste de diffusion

Demandeurs d'asile : Rebsamen soumet des propositions à Valls

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Demandeurs d’asile : Rebsamen soumet des propositions à Valls

13 juin 2012 - Gazette Info - Aurélien Gaudriot

François Rebsamen s’est entretenu mardi avec Manuel Valls pour évoquer les conditions d’accueil des demandeurs d’asile à Dijon. Le ministre de l’Intérieur travaille sur le dossier.

En accord avec le préfet, François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon, a rencontré Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, pour évoquer la situation des demandeurs d’asile présents en nombre à Dijon du fait de la régionalisation de l’instruction des dossiers. Dans la Cité des Ducs, on compte plus d’un millier de demandeurs d’asile, qui n’ont pas tous l’opportunité d’être reçus dans des centres d’accueil. Depuis janvier dernier, plus de 300 demandeurs d’asile occupent l’ancien internat de l’Ecole des Greffes (voir en cliquant ici) dans des conditions difficiles.

Stopper la régionalisation de l’instruction des dossiers

Une situation qui a alerté François Rebsamen, conscient que le problème perdurera et même se dégradera au fil du temps. En effet, depuis la régionalisation de l’instruction des dossiers des migrants généralisée en 2009, Dijon est devenue la seule ville de Bourgogne où il est possible de réaliser des démarches. Auparavant, les préfectures de Mâcon, Nevers et Auxerre participaient à la gestion des dossiers. Ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, Dijon n’arrive plus à gérer l’afflux des demandeurs d’asile.

François Rebsamen a exposé ces difficultés, rencontrées dans plusieurs autres villes de France (Angers, Bordeaux, Metz, Mulhouse, Nice, Paris, Poitiers, Calais, Rennes, Tarbes ou Tours) à Manuel Valls, et réaffirmé que Dijon n’avais « ni la vocation, ni la capacité à accueillir un nombre aussi important de demandeurs d’asile, qui doivent être logés décemment par l’Etat et dont les enfants doivent être scolarisés ». La solution proposée par le sénateur-maire est simple : répartir, comme c’était le cas par le passé, les centres d’accueil dans la région (à Mâcon, Nevers et Auxerre), ainsi que dans les départements de Haute-Marne et du Jura. François Rebsamen a également suggéré à Manuel Valls de passer à la vitesse supérieure pour le traitement des dossiers. Pour cela, il faudra certainement embaucher pour combler le manque de personnel en préfecture. Manuel Valls « fera connaître ses propositions » au sénateur-maire de Dijon.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image