• Liste de diffusion

Calais : une bagarre générale entre migrants fait 53 blessés durant la nuit de lundi à mardi

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Calais : une bagarre générale entre migrants fait 53 blessés durant la nuit de lundi à mardi

5 août 2014 - La Voix du Nord - M. GO.

La nuit de lundi à mardi a été marquée, comme la précédente, par des affrontements entre migrants originaires d’Afrique de l’est à Calais. 53 personnes ont été blessées au cours de cette bagarre générale, dont quatre sérieusement. Un homme gravement blessé a été héliporté au CHR de Lille.

Des secours venus d’Audruicq, Ardres, Marcq, Calais, Boulogne et Saint-Omer ont dû être déployés dans la nuit de lundi à mardi, vers 3 h du matin, après une bagarre générale survenue entre migrants au port-est de Calais.

Après un premier décompte à 51 blessés, ce sont finalement 53 personnes qui ont été prises en charge par les pompiers et le SMUR puis transportées dans les hôpitaux des environs. Quatre d’entre elles étaient sérieusement touchées. Un homme blessé à la tête a été héliporté dans un état grave au CHR de Lille. Il souffre d’un traumatisme crânien mais ses jours ne seraient pas en danger.

De nombreux effectifs de police, CRS, Police aux frontières (PAF) et brigades anticriminalité étaient également sur les lieux.

La bagarre se serait déroulée dans le parking du port-est de Calais et aurait impliqué plusieurs dizaines de migrants originaires d’Afrique de l’est, à coups de barres de fer et de pierres notamment.

Des événements qui rappellent ceux qui se sont produits la nuit précédente dans la zone industrielle des Dunes, faisant 16 blessés. Le préfet, qui s’était exprimé sur le sujet dans la matinée de lundi, avait estimé que ces rixes étaient la conséquence de « logiques de territoire ».

Rencontrés sur place durant la nuit, des migrants soudanais ont expliqué que le parking du port-est de Calais était jusqu’ici accessible « à tout le monde, toutes les nationalités », « gratuitement », alors que d’autres sont « tenus » par des passeurs ou du moins déjà « réservés » par certains groupes. Seulement, des tensions seraient survenues récemment sur ce parking du port-est, opposant les Soudanais à d’autres exilés de nationalités éthiopienne et érythréenne.

Les uns et les autres vivent depuis des semaines dans des « jungles » situées dans la zone industrielle des Dunes, et proches du port de Calais. Chaque nuit, ils tentent de monter dans des poids lourds en partance pour l’Angleterre. « On n’a pas de toilettes, on n’a qu’un seul repas par jour, ça n’est pas assez, on a faim », expliquait cette nuit un homme qui semblait à bout. Avant d’ajouter : « Nous les Soudanais, on ne veut pas se battre, on veut seulement aller en Angleterre. »

À 5 h ce mardi, les secours et les forces de l’ordre étaient toujours sur place. Le nouveau sous-préfet de Calais Denis Gaudin était attendu d’une minute à l’autre. La tension était encore palpable aux abords du port et dans la zone industrielle des Dunes.

Source de l’article

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image