• Liste de diffusion

Calais : pas de rassemblement anti-migrants, mais un match de foot à la Citadelle

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Calais : pas de rassemblement anti-migrants, mais un match de foot à la Citadelle

13 avril 2014 - La Voix du Nord - Éric Dauchart et Olivier Pecqueux

L’appel au calme lancé par les collectifs Sauvons Calais et Calais ouverture et humanité (notre précédente édition) a été respecté ce dimanche. Ils ont ainsi appliqué la décision du préfet du Pas-de-Calais Denis Robin qui, vendredi, n’avait pas autorisé la tenue de la manifestation « anti-migrants » de Sauvons Calais. Des No Borders accompagnés de militants de l’extrême gauche, surveillés par les forces de l’ordre, ont tout de même disputé un match de football avec des migrants, à la Citadelle, dans l’après-midi.

Le collectif Sauvons Calais voulait se rassembler « contre l’immigration de masse, l’insécurité, les pro-migrants et les journalistes vendus ». De son côté, Calais ouverture et humanité souhaitait proposer une contre-manifestation. Ce collectif envisage d’organiser bientôt une opération de soutien aux migrants.

Ce dimanche, vers 14 h 30, aucun rassemblement anti ou pro-migrant ne s’est tenu à proximité du phare. Et le calme a régné au camp des migrants de la rue de Valmy. Des dizaines de clandestins se reposaient à côté des tentes, sous le soleil. Certains jouaient au volley-ball ou au football. Même chose autour de l’aire de distribution des repas, rue de Moscou.

Pourtant, il y avait beaucoup de monde du côté du Courgain Maritime, où des milliers de Calaisiens ont visité la braderie. Côté force de l’ordre, une seule voiture de police était stationnée place de Suède en début d’après-midi. Neuf cars de CRS attendaient place d’Armes, le long du trottoir allant de la rue du Havre à la rue Dubout.

Les autres forces de l’ordre étaient positionnées sur l’Esplanade Jacques-Vendroux et à l’entrée de l’avenue Coubertin. C’est près de cet endroit, à la Citadelle (stade du Souvenir) que se sont rendus en début d’après-midi une cinquantaine de « No Borders et de militants d’extrême gauche », selon le sous-préfet de Calais Alain Gérard, pour disputer un match de football. Ils y ont été rejoints par soixante à quatre-vingts migrants. « Les groupes se sont déplacés sans créer de cortège, sans banderoles ni slogans et sans créer d’incident, détaille Alain Gérard. Tout s’est déroulé dans le calme. » Les rencontres sportives ont pris fin vers 17 h 45, heure à laquelle des militants de l’extrême gauche venus de l’extérieur ont regagné leurs véhicules pour quitter Calais. Les migrants, de leur côté, se sont alors rendus au lieu de distribution des repas, rue de Moscou.

Un bénévole œuvrant auprès des migrants a déclaré hier que plusieurs dizaines de personnes se seraient rendues devant le campement des migrants, dans la nuit de samedi à dimanche, pour entonner la « Marseillaise ». Une information non confirmée par la police et le sous-préfet de Calais.

Source de l’article

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image