• Liste de diffusion

Bernard Cazeneuve confirme la création d'un accueil de jour des migrants au centre Jules-Ferry

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Bernard Cazeneuve confirme la création d’un accueil de jour des migrants au centre Jules-Ferry

3 septembre 2014 - Nord Littoral - Julien Pouyet

Natacha Bouchart s’est longuement entretenue hier au ministère de l’Intérieur avec Bernard Cazeneuve sur la question des migrants.

« Le ministre a accepté certaines de mes propositions et est prêt à en discuter d’autres » lâche Natacha Bouchart, visiblement satisfaite hier au sortir d’1h20 d’entretien avec Bernard Cazeneuve, place Beauvau, auquel Denis Robin, préfet du Pas-de-Calais, a été convié.

Le maire de Calais est venu avec des propositions concrètes : la limitation du flux de migrants arrivant à Calais, la renégociation des accords du Touquet, la création d’un dispositif tout au long du parcours et l’indemnisation des territoires victimes de l’immigration. Et elle estime avoir obtenu des réponses positives sur tous ces sujets : « Au cours de son tour d’Europe, il a notamment exigé de l’Italie qu’elle enregistre les migrants au niveau de ses côtes. Le niveau de surveillance de l’agence européenne en charge de la protection des frontières devrait être accru… »

Concernant les accords du Touquet, si le ministre avait expliqué à son homologue anglaise vendredi dernier que ces « accords ne valaient que s’ils étaient appliqués de part et d’autre de la Manche dans un esprit de responsabilité et de solidarité » explique une source au ministère, Natacha Bouchart précise que Bernard Cazeneuve lui a tout de même demandé d’« étudier les conséquences réelles qu’une remise à plat de ces accords auraient sur la ville de Calais. » Le maire a également évoqué devant le ministre les différents moyens que les élus possèdent pour faire pression sur la législation. « La situation est invivable. Quels sont nos moyens d’action ? Bloquer le port ? Faudra-t-il passer par là ? » se demande Natacha Bouchart, qui exige des contreparties financières.

Oui au site Jules-Ferry ?

Quid de sa principale proposition, celle de créer un centre d’accueil de 400 places pour les migrants sur le site de Jules-Ferry ? Natacha Bouchart assure que le ministre y a réfléchi et n’y serait plus opposé. « Il est d’accord pour que l’on étudie avec le préfet dès la semaine prochaine ma proposition d’un centre d’accueil de 400 personnes où l’on regrouperait aire de distribution de repas, de vêtements, les douches, etc., ainsi qu’un accueil pour le plan grand froid sur le site de Jules Ferry » se satisfait Natacha Bouchart. Sauf que le ministre parle bien d’« un accueil de jour » et non d’un centre d’hébergement. Mais le maire estime que ce centre irait plus loin qu’une simple maison de migrants. Du côté du ministère, on ne confirme pas le chiffre de 400. « Il a surtout été question de la gestion des flux. On n’est pas encore rentré dans le cœur du dispositif » nuance-t-on. Ce que confirme le ministère, en revanche, c’est que cet accueil pourrait être réservé en priorité « aux personnes les plus vulnérables, aux femmes et aux enfants ». A côté de ça, des maisons de migrants réparties sur plusieurs villes en dehors de Calais pourraient voir le jour. Outre ces solutions humanitaires, le ministre a également rappelé sa volonté de mettre fin à tous les squats à Calais. Ce dispositif global, Natacha Bouchart affirme qu’il viendra « le vérifier en personne à Calais » non pour faire des annonces mais pour en mesurer la réussite. « Il n’a pas donné de date mais il faudrait que l’on soit opérationnel avant l’hiver. »

Source de l’article

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image