• Liste de diffusion

Benoît XVI : les immigrés doivent « respecter les lois et l'identité nationale du pays d'accueil »

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Benoît XVI : les immigrés doivent « respecter les lois et l’identité nationale du pays d’accueil »

26 octobre 2010 - Libération

Le pape Benoît XVI a souligné mardi en présentant son message pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié que ces derniers « ont le devoir de respecter les lois et l’identité nationale du pays d’accueil » même si la communauté internationale doit les protéger. La prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié sera célébrée le 16 janvier.

« Beaucoup de personnes doivent affronter l’expérience difficile de la migration, dans ses différentes expressions : intérieures ou internationales, permanentes ou saisonnières, économiques ou politiques, volontaires ou forcées. Dans divers cas, le départ de son propre pays est provoqué par différentes formes de persécutions, de sorte que la fuite devient nécessaire », a déclaré le pape.

« De plus, le phénomène même de la mondialisation, caractéristique de notre époque (...) comporte également "une humanité qui devient de plus en plus interconnectée", dépassant les frontières géographiques et culturelles », a poursuivi Benoît XVI.

« Tous, appartiennent donc à une unique famille, migrants et populations locales qui les accueillent, et tous ont le même droit de bénéficier des biens de la terre, dont la destination est universelle », a-t-il estimé.

15 millions de réfugiés dans le monde

Cependant, « dans le même temps, les Etats ont le droit de réglementer les flux migratoires et de défendre leurs frontières, en garantissant toujours le respect dû à la dignité de chaque personne humaine. En outre, les immigrés ont le devoir de s’intégrer dans le pays d’accueil, en respectant ses lois et l’identité nationale », a souligné le pape.

Il y a dans le monde plus de 15 millions de réfugiés, dont 10,4 millions sous la responsabilité du Haut commissariat de l’ONU (HCR), et environ 27 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, a rappelé au cours de la conférence de presse de présentation du message le père Gabriele Bentoglio, membre du Conseil pontifical pour les migrants.

« Il faut considérer de façon spécifique la situation des réfugiés et des autres migrants forcés, qui représentent une part importante du phénomène migratoire. A l’égard de ces personnes, qui fuient les violences et les persécutions, la communauté internationale a pris des engagements précis », a rappelé Benoît XVI.

« Je voudrais adresser enfin une pensée particulière (...) aux étudiants étrangers et internationaux. Il s’agit d’une catégorie qui revêt elle aussi une importance sociale, dans la perspective de leur retour, en tant que futurs dirigeants, dans leurs pays d’origine », a-t-il dit.

« Ils constituent des "ponts culturels" et économiques entre ces pays et ceux d’accueil, et tout cela va précisément dans la direction de former "une seule famille humaine" », a estimé le pape. Il a rappelé que « le monde des migrants est vaste et diversifié, constitué d’expériences merveilleuses et prometteuses, ainsi que, malheureusement, de nombreuses autres, dramatiques et indignes de l’homme et de sociétés qui se qualifient de civiles ».

(Source AFP)

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image