• Liste de diffusion

Assassinat de l'ancien président afghan Burhanuddin Rabbani

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Assassinat de l’ancien président afghan Burhanuddin Rabbani

22 septembre 2011 - Affaires stratégiques - Eurasianet

Burhanuddin Rabbani, président de l’Afghanistan de 1992 à 1996 et en charge depuis 2010 de négocier la paix avec les talibans, a été assassiné mardi 20 septembre à Kaboul, visé par un attentat suicide à son domicile, selon la police. Les Talibans semblent vouloir isoler l’actuel président afghan Hamid Karzaï, afin d’enrayer le processus de réconciliation nationale, impulsé par les Etats-Unis.

Après avoir combattu les Soviétiques dans les années 1980 puis les Talibans dans les années 1990, au sein de l’Alliance du Nord au côté du commandant Massoud, l’ancien chef de guerre tadjik était devenu un « faiseur de paix », nommé à la tête du Haut Conseil pour la Paix (HPC) en 2010. Cependant, son assassinat aura moins de conséquences sur le processus de paix en lui-même que sur la position du gouvernement du président Karzaï, affaibli car désormais privé de l’influente minorité tadjik. En effet, l’engagement de Rabbani comme figure influente de la minorité limitait les critiques des autres chefs tadjiks vis-à-vis du processus de paix et maintenait une certaine cohésion au sein de la communauté, qui soutenait le président Karzaï. Ces anciens chefs de l’alliance du Nord pourraient donc se retirer du processus de paix et prendre leurs distances avec le gouvernement afghan.

Dans ce pays à majorité pachtoune, la difficile question de son remplacement à la tête du Haut Conseil pour la Paix rappelle à quel point sa nomination à ce poste par Hamid Karzaï avait été judicieuse, tant elle pouvait donner l’impression que le processus de paix bénéficiait d’un soutien transcendant les lignes ethniques et rassurait quant à l’intégration des minorités comme les Tadjiks. Cet assassinat, qui renforce la thèse des responsables selon qui la négociation est impossible avec les talibans, contribue clairement à polariser la situation politique en Afghanistan et risque d’être difficile à accepter pour les anciennes factions moudjahidines tadjiks.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image