Aïd moubarak, les amis

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

Aïd moubarak, les amis

11 septembre 2010 -

La distribution se termine et comme d’habitude, on met du rab de côté pour les éventuels retardataires : du riz, du pain, des barres chocolatées, du coca et des pâtisseries orientales offertes par des amis sympathisants de Maubeuge. Le repas a des allures de fête et pour cause, on fête l’Aïd, la fin du jeûne.
L’ambiance est sereine, les mecs sont bien habillés, il faut faire honneur, « today is holy day ». Quand les enceintes commencent à diffuser de la musique, les visages de nos amis soudanais s’illuminent – surtout celui de K. qui nous raconte l’histoire du morceau en question : « Ce groupe vient du Soudan, mais cette musique a été enregistrée à Londres, en 1993 ». Ses yeux s’emplissent de larmes émues et il nous remercie de ce qu’il considère comme un cadeau. K. est musicien, il sort un violon venu d’on ne sait où et se met à accompagner les chansons.
Puis, l’heure est à la danse, la « piste » s’emplit de sourires et de joie. Dans le centre, les Africains, et sur les côtés, des Afghans attendent impatiemment les accords qui leur seront davantage familiers. Quand l’heureux moment arrive, Lalahjane, dont la réputation de danseur n’est plus à faire enflamme le lieu de distribution pour un moment inoubliable où toutes les nationalités se rejoignent.
Un jeune homme nous remercie, « Calais good, Calais people good ». Comme le Dieu qu’il loue et qui est miséricordieux, il semble oublier le malheureux événement vécu quelques heures plus tôt, à la Citadelle (voir notre communiqué). En ce jour de l’Aïd, celui-ci semble être le bouquet final d’une répression particulièrement sévère pendant tout le Ramadan.