• Liste de diffusion

A Calais, l'association Belle Etoile arrête de distribuer des repas aux clandestins

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

A Calais, l’association Belle Etoile arrête de distribuer des repas aux clandestins

28 février 2013 - 20 Minutes - Vincent Vantighem

IMMIGRATION – L’organisme pousse « un coup de gueule » pour faire réagir les pouvoirs publics sur la situation des migrants du Calaisis…

Du riz, des haricots blancs, un peu de saumon fumé et un sac avec du pain et de la Vache qui rit. Voilà le dernier repas que les bénévoles de la Belle Etoile ont distribué, ce jeudi midi, aux migrants en situation illégale qui vivent à Calais (Pas-de-Calais). L’association historique qui vient en aide aux clandestins depuis dix-neuf ans a décidé d’arrêter de distribuer les repas pour faire réagir les pouvoirs publics.
« Notre banque nous a appelés pour dire qu’on était à découvert »

« Nous avons pris cette décision en décembre, confie Monique Delannoy, la présidente de l’association. Et depuis nous n’avons été contactés par personne. Ni la mairie, ni la Préfecture. Ah si. Notre banque nous a appelés ce matin pour dire qu’on était à découvert… » Dix ans après la fermeture du centre de la Croix Rouge de Sangatte, le problème des migrants de Calais n’est toujours pas réglé. « Ils veulent passer en Angleterre. La moitié d’entre eux sont demandeurs d’asiles. Et ils sont abandonnés à leur sort », poursuit la présidente.
« On peut toujours les inviter dans notre jardin »

La Belle Etoile n’en est pas à son premier « coup de gueule ». Il y a deux ans déjà, ils s’étaient mis « en grève ». « A l’époque, nous avions obtenu un local pour distribuer les repas et l’ouverture d’une douche. Mais depuis, plus rien », lâche, amèrement Nadine, l’une des bénévoles. La mairie de Calais tenue par l’UMP Natacha Bouchart connaît bien la situation. Et au fil des ans, sa position n’a pas varié. « On ne demande pas un hôtel quatre étoiles, poursuit Nadine. Mais à chaque fois qu’on demande un terrain où planter des tentes pour les migrants, la mairie nous répond qu’on peut toujours les inviter dans notre jardin… »
Entre 250 et 300 migrants à Calais

Dans son sillage, la Belle Etoile souhaitait attirer les autres associations de soutien aux migrants. Mais autant Salam qui distribue les repas du soir que l’Auberge des migrants qui agit le week-end ont décidé de poursuivre leurs actions. D’après Vincent De Coninck, du Secours Catholique, il y a environ « 250 à 300 migrants aujourd’hui dans les rues de Calais ». Ils seraient environ 600 rien que dans le Nord-Pas de Calais.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image